Chantal Fontaine Hébert - Démarche artistique

Chantal Fontaine Hébert possède un Baccalauréat ès arts en littérature et une formation en arts visuels, calligraphie, calligraphie japonaise et arabe, art gestuel et enluminure Depuis toujours, elle est fascinée par ce pouvoir qu’ont les voyelles, les consonnes, les syllabes, les mots. Écrire et calligraphier pour communiquer. Les lettres lui envoient des signes visuels évocateurs et créateurs. Elle a publié 3 recueils de poésie.

Elle approfondit ce qui porte le langage de la littérature, soit le papier, l’encre, les signes et les lettres. Sa démarche s’inscrit surtout par la pratique de la calligraphie japonaise et arabe où l’amplitude du geste permet une conception plus abstraite.

Elle aime l’équilibre mais aussi le déséquilibre des éléments. Elle utilise l’acrylique et l’encre. Un acrylique qu’elle liquéfie intégrant plusieurs médiums. Acrylique qui devient encre tant il est fluide, limpide. Elle utilise beaucoup les noirs pour l’absence et les gris pour l’illusion du relief. Elle intègre aussi la technique de l’enluminure et applique de l’or 24 carats pour la lumière, et de l’argent, pour la pureté et la transparence. Elle ajoute parfois du papier qu’elle fabrique séparément, à la main.

En fait, elle essaie d’éviter les tendances et ce que Kandinsky appelait la recherche de principes et de certains moyens d’expression propres à une époque dans une œuvre et qui ne peuvent que nous égarer et aboutir à l’incompréhension, à l’aveuglement et au mutisme. L’artiste doit être aveugle vis-à-vis de la forme reconnue ou non reconnue, sourd aux enseignements et aux désirs de son temps. Son oeil doit être dirigé vers sa vie intérieure et son oreille tendue vers la voix de la nécessité intérieure. Il pourra alors se servir de tous les moyens autorisés et tout aussi facilement de ceux qui sont interdits.